• Samba

    A Rio, difficile déchapper à la samba. Omniprésente le soir. On arrive dans un bar populaire, et là un groupe de musiciens, souvent une dizaine ou plus, joue la samba raiz (racines).

    Tout le monde connaît les paroles et chante inlassablement, en buvant de la bière. La samba a été un moyen pendant la dictature pour exprimer clandestinement ce quon avait pas le droit de dire.

    La samba, ça entre par les pieds, ça envahit tout le corps avec douceur. Les hanches sont une pièce maitresse. Rien à voir avec la danse de lours des indiens du Chiapas, cest rythme et sensuel. Et quand on croit que ca va sarrêter, ca continue.

    Et on se retrouve en train de danser, 1 heure, 2 heures, 4 heures après. Un coup de 3 heures du matin, mais sans fatigue.

    Cette jeune fille qui danse nest pas à Rio, mais à Recife, dans une fête organisée par les jeunes de lassociation Mirim-Brasil. d`s que la musique a commencé, elle na pas pu se retenir.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :