• Le 17 avril, manifestation de fin de campagne des partisans de Lino Oviedo. Candidat populiste et fasciste, crédité de 28% des voix dans les sondages. Il n'en obtiendra finalement que 22%... ce qui est déja beaucoup. Oviedo avait été libéré de prison récemment par le President de la Republique Nicanor Duarte, sans doute convaincu que la candidature d'Oviedo, qui se présentait comme le candidat du changement, allait affaiblir Fernando Lugo, candidat unique d'une large alliance. Nicanor s'est sans doute ainsi privé de bien des voix d'extreme droite et s'en mord les doigts aujourd'hui. Le parti d'Oviedo, l'UNACE, va d'ailleurs obtenir tres probablement un nombre conséquent de sieges au Parlement.

    votre commentaire
  • Lors de la manifestation, Oviedo est allé au "Panthéon des Héros", lieu symbolique du centre d'Asuncion. La caravane de ses soutiens a pas mal encombré le centre ville: motos avec leurs bannieres, jeunes de classes moyennes, enthousistes et arrogants, entassés dans des voitures de luxe, Mercédes, 4x4 Toyota, Nissan et autres. Quelques cavaliers en costume des "ganaderias". Quelques "carretas" typiques du Paraguay, avec leurs chevaux squelettiques, qui avaient été louées et tranchaient singulierement avec le reste de la caravane. Cette femme avec sn enfant avec qui j'ai discuté ne participait vraiment pas de l'excitation ambiante...

     




    votre commentaire
  • Le dernier rassemblement avant l'election de Fernando Lugo comme President de la Republique du Paraguay. Deja l'espoir etait tres fort. Des vagues interminables de familles entieres venus parfois de loin en car deferlaient sur la Place du Parlement. Musique et ambiance de fete. En voici une idee.

    http://www.dailymotion.com/video/x562uo_asuncion-17-avril-fete-de-soutien-a_news

    http://www.dailymotion.com/video/x56352_asuncion-17-avril-fete-de-soutien-a_news

    Le dimanche, Lugo etait elu, renversant 61 ans de pouvoir du Parti Colorado (voir article ci dessous)


    votre commentaire
  • Ce soir jeudi 20 avril, jour historique pour le Paraguay, et donc pour l'Amérique latine, que je viens de vivre comme observatrice internationale et avec mes amis paraguayens.
    Malgré l'intox, la fraude, le parti colorado, au pouvoir depuis 61 ans incluant la dictature, a perdu l'election. Le president de la Republique elu largement est Fernando Lugo, eveque de San Pedro, issu de la theologie de la lbération: Il est le candidat de l'alliance qui s'est constituée de la gauche a la droite modérée. On n'a pas les resultats du parlement, mais il va surement etre bien a droite, avec une part importante d'extreme droite.
    Alors tout ne fait que commencer. Liesse populaire, espoir de changement, programme minimum aussi, mais il fallait arracher le pouvoir à ce parti hégémonique et mafieux, entre les mains des grands proprietaires terriens.Voici une idee de l'ambiance a Asuncion avant meme les resultats definitifs:

    http://www.dailymotion.com/video/x55wcl_paraguay-asuncion-liesse-populaire_news

    http://www.dailymotion.com/video/x55wvm_asuncion-fete-lelection-de-lugo_news


    votre commentaire
  • La population des asentamientos est souvent nombreuse et d'une extreme pauvreté. Beaucoup sont installés sur des terrains éloignés et difficiles d'accès. La santé est une préoccupation permanente et grave. Pour eux, elle est quasiment inaccessible. Tout est loin et cher. 10 enfants meurent chaque jour faute de soins appropriés. Alors ils essayent d'obtenir les moyens d'etre soignès sur place. Et après la construction d'une école, la première chose que fait ensuite la communauté, c'est de construire un poste de santé. En général il y a 2 ou 3 pièces et une salle d'eau. Pour eux cette construction est un gros effort, ils n'ont pas d'aide, les matériaux coutent cher. Ils sont fiers de leur poste de santé... mais il n'y a pas de personnel soignant. Comme pour l'école, ils sont obligés de se débrouiller avec les moyens du bord. Pour l'instant, je n'en ai vu aucun qui fonctionnait. A Capiata, par exemple, il y a dans l'asentamiento une élève infirmière. Ils espèrent que ses études finies elle pourra travailler pour la communauté... Et aucune aide, ni des municipalités, ni du gouvernement, alors qu'il y a un problème de santé publique lourd. Ici, derriere l'ancienne école (un toit sur pilotis, ils ont aujourd'hui construit une grande et belle école) le poste de santé en briques qu'ils sont en train de terminer.

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique