• Mobilisation populaire

    Les observateurs internationaux ont pu très librement parler avec qui ils voulaient, contrôler ce qu'ils voulaient. Force a été de constater le caractère exceptionnellement transparent du scrutin. Je fais partie d'un groupe envoyé à Maracay, capitale de l'état d'Aragua, à 2 heures de route à l'ouest de Caracas. Maracay vote à gauche. Le 3 décembre, tôt le matin, premier choc culturel: des centaines de personnes faisant la queue (la cola) pour voter; certains sont là depuis le milieu de la nuit, avec leurs sièges pliants, leurs casse croûte, leurs enfants.

  • Commentaires

    1
    RP
    Vendredi 29 Décembre 2006 à 15:40
    sujet
    faut le vouloir!! Cet enthousiasme pour la démocratie n'existe plus en France (peut-être avec raison? ...)
    2
    Samedi 30 Décembre 2006 à 10:39
    démocratie
    il y a en route un processus qui croit au pouvoir créateur du peuple. Les gens le savent et ils y tiennent. C'est ça qu'ils viennent défendre. J'en mettrai des exemples sur mon blog mais pas encore eu le temps.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :