• Chacun participe a la survie de tous. Les garcons font le charbon et ramassent du bois, pour leur usage et pour vendre. Ils sont fiers de poser avec leurs outils.

    votre commentaire
  • Meme le petit Marian, qui n'a pas 6 ans, est familiarise avec le machete, personne ne s'en inquiete, il sait faire.

    votre commentaire
  • Les filles font de la broderie, depuis toutes petites. Schvel (a aguche) pose avec une chemise qu'elle a brodee aux motifs traditionnels. Maria en montre une grande brodee par Maruch. Elles les vendent mais sur le marche on les trouve entre 80 et 150 pesos, soit 5 a 11 euros, pour combien de temps de travail ? Celles qui sont tres decorees peuvent demander 3 mois, en y travaillant tous les jours. Celles la atteignent 17 a 20 euros dans le meilleur des cas.<?xml:namespace prefix = o ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:office" /><o:p> La plupart des femmes dans ces villages portent tous les jours le costume traditionnel. Chacune s'est brode ses propres chemises.</o:p>

    votre commentaire
  • Elles tissent aussi la laine pour les chaudes jupes drapees qu'elles portent. La aussi c'est pour leur propre usage et pour vendre. C'est un grand rectangle de laine noire epaisse, au poil ras ou aux longs poils, impermeable, tenu aux hanches par une large ceinture coloree. La blouse, avec un decor qui varie selon le village, est glissee dans la jupe.

    1 commentaire
  • Dominga file la laine de leurs moutons noirs, exactement comme on le faisait au moyen age. Sa quenouille pivote dans une coupelle et elle etire le fil aussi loin que ses bras peuvent s'ecarter.

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique