• Le "tatakua" de Victoria

    La violence continue néanmoins. Victoria, une des dirigeantes de la communauté de marquetalia, me montre les séquelles des coups violents dans le dos qu'elle a recus de la police en 2007. Elle a porté plainte, pour le principe, mais ses chances d'aboutir sontbien minces. Elle est pauvre, et ici, c'est tout dire. C'est une lutteuse. A 53 ans, elle a eu 17 enfants (du meme père, c'est rare...). Le plus jeune a 13 ans. Ils sont encore 8 à la maison. Son mari est malade. Un de ses fils vit aussi là avec sa femme brésilienne et ses deux enfants. C'est <st1:State w:st="on"><st1:place w:st="on">Victoria</st1:place></st1:State> qui fait bouillir la marmite. Elle a  construit son “tatakua”, four traditionnel de briques des indiens guaranis. Elle y cuit des “chipas” qu'elle vend dans le quartier. Ce sont des sortes de petits pains traditionnels en couronne fourrès d'un peu de fromage, la nourriture du pauvre. Elle vend aussi ses poules.


    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mardi 29 Avril 2008 à 13:51
    Voyage
    Bonjour... je viens de parcourir un peu votre blog, et je le trouve très intéressent! Je reviendrai pour lire et voir toutes vos photos! merci de nous faire partager vos voyages!
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :