• La Lyonnaise des eaux expulsée

    La grève civique était organisée par la Fédération des plus de 500 comités de quartiers, la Fedejuve, qui exigeait la résiliation pure et simple du contrat de la filiale bolivienne du groupe français Suez (ex Lyonnaise des Eaux), " Aguas del Illimani " (AISA), et son expulsion. Elle demandait aussi que des actions judiciaires soient entamées contre l'entreprise pour abus et non-respect de contrat. Les " pobladores " de El Alto reprochaient à la transnationale de n'avoir, d'une part, pas tenu ses engagements de développement du réseau d'eau potable et d'égouts, et, de verser des salaires mirobolants à ses gérants et ingénieurs, plus élevés même que les émoluments du président de la République, et enfin de tenir des propos insultants pour la population de la ville.

    La Fedejuve, était soutenue par la Fédération des irrigateurs de Cochabamba qui n'en est pas à son premier combat pour le contrôle de l'eau.

    Le président Carlos Mesa a signé un décret suprême résiliant le contrat, et ils reviennent à une gestion par les deux municipalités concernées, La Paz et El Alto, avec participation des représentants des associations d'habitants.

    Quel précédent pour les multinationales! AISA réclame à l'Etat bolivien soixante millions de dollars d'indemnisation....

    Et les indiens se mobilisent déjà vers d'autres entreprises à qui le service public avait été concédé, notamment l'électricité.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :