• Des gens tranquilles

    Finalement, nous sommes 200 passagers, sur deux ponts, avec beaucoup d'enfants petits. Les hamacs occupant toute la place, il ne reste que le passage pour une personne tout autour du bateau, à part le pont supérieur, occupé par un abri et une sono à plein régime, avec des films en DVD. Le voyage jusqu'à Manaus dure deux jours et deux nuits. Et avec toute cette promiscuité, je n'ai pas entendu une dispute, une marque de mauvaise humeur. Même les enfants ne se plaignaient pas. Chacun laisse passer le temps, assis ou allongé dans son hamac, ou appuyé contre le bastingage à regarder le fleuve et les rives qui passent lentement.

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :