• Quelque chose de tres special au Bresil: je me demandais pourquoi dans les favelas, on ne trouve pas de cabanes en bois, carton, plastique ou autres qu'on voit dans d'autres pays. ici les murs sont en brique ou en beton. La reponse qui m'a ete faite: comme au Bresil quelqu'un qui construit quelque part peut reclamer la propriete du terrain si personne ne l'a reclame pendant un certain nombre d'annees (apparemment 5 ans en ville, davantage à la campagne). Donc les gens construisent en dur et obtiennent des temoignages de leur presence par des voisins, ou parce qu'on leur a mis l'electricite a leur nom... Selon eux, si la construction n'est pas en dur, ca ne marche pas. Je ne suis pas sûre que cette condition soit réelle. Les favelas, vues de l'exterieur, ont une dominante de couleur rouge brique. Ici, Vila Canoas, dans ce petit espace, vivent 3000 personnes.

    votre commentaire

  • C'est une petite favela, de seulement 3000 habitants. Il n'y a apparemment pas de trafic de drogue, elle est petite, peu pratique pour s'echapper en cas de descente de police. Dans le cadre du plan "favela-bairrinhos" ont ete installes l'eau courante, l'assainissement, une ecole, une creche et d'autres equipements. Tout ca paye par la municipalite avec une participation importante d'argent prive, Rotary Club et autres. Ici l'ecole, qui accueille l'apres midi pour des activites les enfants qui vont dans une ecole officielle le matin. Au Bresil, l'ecole est par demi journee, certains y vont le matin, d'autres l'apres midi, d'autres le soir.

    votre commentaire
  • Ces enfants , dans la favela de Rossinha, essayent de se faire quelques sous avec des demonstrations de capoeira. Tout ça dans la bonne humeur.

    votre commentaire
  • Dans le veiux centre et dans d'autres quartiers, comme celui des docks, il reste de nombreuses maisons 1900, toujours dans le style colonial, en general en mauvais etat. Pourquoi la ville ne s'y interesse-t-elle pas? je ne sais pas, mais c'est un patrimoine qu'il vaudrait vraiment la peine de mettre en valeur.

    votre commentaire
  • Cote urbanisme, ce nest pas ici qu'il faut chercher un modele. La doctrine on dirait que ca a ete de construire nimporte quoi nimporte ou. Comme en plus la ville est coincee entre les montagnes et la mer, il ny a pas beaucoup de marge. Quand aux favelas, elles descendent les montagnes et viennent se coller, se couler contre les quartiers en dessous. Il y a un vieux centre historique avec des maisons style colonial. En realite il a deja ete completement detruit au 19e siecle et reconstruit autour de 1900, avec de jolies maisons peintes, sur deux ou trois niveaux. Au dessus ils sont venus construire des buildings puis des gratte ciel et autres dans tous les sens, sans meme prendre la peine de raser le quartier. Alors tout est pele mele entre des buildings de toutes les decades du 20e siecle et les vieilles maisons ou ce quil en reste, collees contre. Beaucoup sont dailleurs dans un etat lamentable. Enfin cest un urbanisme de tumulte, cest le seul mot que jai trouvé! L'oeil -ou en tous cas le mien- est choque en permanence. Voyez sur la photo ce qu'il est arrive a cette maison ancienne, qui pourtant est toujours la.
    Il y a d'autres exemples dans l'album.

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique