• Cest un grand parc dans le centre de São Paulo, avec plusieurs bâtiments de Niemeyer (voir album photo) et le parc lui même conçu par le paysagiste Burle Marx. Cest lui aussi qui a fait aussi l aterro de Rio, ce grand espace planté gagné sur la mer, avec une multitude dessences darbres.

    A Ibirapuera, le parc est superbe aussi, arbres, sculptures, grands espaces publics pour le jeu et la promenade. Il y a aussi le musée dart moderne et la biennale darchitecture.


    votre commentaire

  • Dans la favela Vila Santa Catarina, au sud de São Paulo, je suis allée à la rencontre de Duda, qui a créé le groupe Moleque de Rua (Gamin de la Rue). Sa compagne Louise my accompagne. Il est en train de répéter pour la prochaine tournée. Duda a fait des études de droit mais a laissé tomber la profession davocat, peut être par dégoût de ce milieu, même sil continue à dépanner des gens de temps en temps.Il sest mis à travailler la musique avec les gamins de son qurtier qui traînaient dans la rue. Pour son propre plaisir, dit-il en souriant. Il navait pas de projet défini.

    Cest devenu un groupe qui a enregistré, fait des tournées au Brésil et en Europe, puis cest une autre génération denfants qui a intégré le groupe. Et ils continuent à assurer tous les samedi les ateliers de musique et de danse pour les enfants, même quand le groupe est en tournée. Ils créent des quantités dinstruments, en plus des instruments classiques. En France, ils vont surtout dans des quartiers difficiles, faire une série danimations avec les jeunes, qui se terminent par un concert.

    Côté politique, Duda était lun des fondateurs du PT, mais il la quitté dès 1990.Pas facile de le faire parler, cest plutôt lui qui pose les questions. Un homme intéressant et dune grande épaisseur humaine.

    (sur la photo, Fabio avec un instrument fabrique avec des tubes de carton)


    2 commentaires
  • Superbe ville de mines dor, elle avait plus de 100 000 habitants au milieu du 18e siècle, 5 fois plus que Rio. Plus de mines aujourdhui, elles ne raportent plus assez, mais il reste cette magnifique ville coloniale, très bien entretenue et restaurée. Peut être la multitude de galeries qui minent son sous sol ont elles contribué a ce quil ny ait pas eu de constructions dimmeubles.

    Ici, le sculpteur baroque Aleijadinho, est vénéré. Il le mérite, ses personnages religieux sculptés sont émouvants et de toute beauté. En plus il était atteint dune sorte de lèpre, et il sculptait avec ses outils attachés à ses moignons, ce qui nempêchait pas une délicatesse exceptionnelle.

    Autre héros omniprésent, le poète Tiradentes. Avec dautres, il a mené en 1789 une révolte dans cette région minière pour chasser les Portugais. Dure répression, exécution pour Tiradentes, exil pour dautres. Ils sont depuis devenus des héros nationaux.


    votre commentaire

  • Pour circuler en transports en commun dans tous les quartiers centraux de São Paulo, cest très facile, et bien utile dans une ville où les embouteillages sont une préoccupation constante.

    Il y a quelques lignes de métro et une multitude de bus. La précédente municipalité (Martha Suplicy, PT) a mis en place des couloirs de bus, simplement matérialisés au sol mais respectés. Du coup on peut circuler partout vraiment très vite.

    La seule chose, cest quil faut connaître le nom du bus. Il y a bien de petits panneaux derrière le pare brise qui indiquent les principaux axes du trajet, mais ce nest pas évident a lire et les bus passent en trombe si personne ne leur fait signe.

    Un point dhistoire: dans les bus les voyageurs payent en passant dans un tourniquet. Ils ont essayé denlever les agents qui étaient là. Désastre total, rien ne marchait plus, les gens restaient bloqués derrière le tourniquet etc... ils ont vite remis les agents. Heureusement pour moi, ils sont précieux pour renseigner les gens.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique