• Guediawaye, banlieue de Dakar. Un homme qui refuse de voir disparaître son travail éducatif, une équipe de quasi bénévoles, mus par l'amour des enfants de cette banlieue populaire, et depuis 2002, l'école Keur Fatou Kaba vit. Aujourd'hui elle accueille 260 élèves et maternelle et primaire, tout cela sans aucun moyen, sans aucune aide. Et pourtant l'éducation est de bonne qualité, et ils doivent refuser des élèves, faute de place. Le comble, c'est qu'ils sont inspectés par l'Education nationale, comptabilisés dans les chiffres du Sénégal, sans que la moindre aide leur soit accordée. Mais ils ne se plaignent pas, ils continuent leur action éducative et sociale. Alors, pourquoi ne pas leur donner un coup de main??

    Vous pouvez voir un témoignage filmé de 16 minutes, avec l'interview du directeur et un tour dans les classes, sur http://www.dailymotion.com/video/xhyy05_ecole-keur-fatou-kaba-senegal-guediawaye_news


    votre commentaire
  • Ces gens là sont clairs, déterminés, émouvants, ne réclamant rien et faisant en sorte, sans aucuns moyens, que l'école se développe depuis des années. Aussi un mouvement de soutien et d'échange est en train de se créer en France, avec plusieurs associations et l'école de la rue de Tourtille (Paris 20e). Des enseignants retraités bénévoles de l'association AGIRabcd vont aller former les personnels de l'école, des échanges vont démarrer avec l'école du 20e parisienne, une autre association; Microlithe, se propose pour travailler à l'équipement et la formation en informatique et une association spécifique se constitue pour coordonnéer ces actions et récolter des fonds.

    Alors vous aussi, participez à cette coopération! Pour toute information écrire à ecolefatoukaba@gmail.com.


    3 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires