• L'appel d'offres pour l'attribution de la construction du barrage de Belo Monte est maintenant fixé au 20 décembre. Les dirigeants indigènes du bassin du Xingu ont adopté le 1er novembre cette déclaration:

    Nous dirigeants indigènes,

    Mebengokre(Kayapó),Xavante,Yudja,Kawaiwete,Kisedje,Kamayura,Kuikuro, Ikpeng, Panará, Nafuka, Tapayuna et autres dirigeants habitants du bassin du rio Xingu et des régions environnantes, réunis en assemblée au village de Piaraçu (TI Capoto Jarinã) depuis le 28/10/2009, n’acceptons pas la construction du barrage de Belo Monte ni d’un quelconque barrage dans le bassin du rio Xingu.

    Nous récusons le rapport technique de la fondation nationale de l’Indien (FUNAI) mémoire n° 709/GAB/CGPIMA/09, se référant à la composante Indigène du Rapport d’Impact Environnemental (RIMA) de emprise appelée Approvisionnement Hydro-Electrique Belo Monte (AHE Belo Monte). Au contraire de ce qui est constaté dans ce rapport, dans lequel La FUNAI “considère que l’emprise en question est viable “, Le rapport du panel de spécialistes qui ont analysé l’étude EIA-RIMA, rend évidente la non-viabilité économique, sociale et environnementale de cette emprise. Le mouvement en ours au village de Piaraçu est contre la construction du barrage de Belo Monte. Lors de cette réunion, nous, jeunes dirigeants, n’acceptons pas que soit construit le barrage sur le rio Xingu, dans la commune d’Altamira-PA. Nous paralysons la traversée de la barge qui traverse le rio Xingu, nous ne savons pas quand la traversée va revenir à la normale, nous sollicitons les autorités pour quelles comprennent nos revendications et manifestations qui interviennent en ce moment même  au village de que Piaraçu, nous dirigeants, avec les caciques sommes très indignés du discours du Ministre Edson Lobão, qui dit que « DES FORCES DEMONIAQUES EMPECHENT LA CONSTRUCTION », nous voulons que le ministre vienne ici dire cela devant les caciques et les dirigeants. Ainsi personnellement écrivant cette lettre j’espère que ma parole écrite sera divulguée. 

    Matudjo Metuktire, Chef de secteur des Affaires Indigènes, Municipalité de São José du Xingu

    Photo AC.MAGALHAES, prise lors de l'audience publique en octobre.

     


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires